[THORIUM] La face gâchée du nucléaire

Si le nucléaire n’avait pas été inventé pour bombarder Hiroshima ou propulser la marine militaire, à quoi ressembleraient nos réacteurs ? Si d’emblée on avait pensé l’énergie atomique pour le civil, pour fournir énergie et chaleur, avec pour but d’épauler la montée en puissance de l’éolien et du solaire plutôt que de l’étouffer ? Si les réacteurs avaient été conçus pour être sûrs par eux-mêmes, au lieu de reposer sur un empilement de dispositifs de sécurité ? Si l’enjeu avait été non pas de produire du plutonium, mais de ne PAS en produire ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Eh bien, nos réacteurs seraient sans doute des Réacteurs à Sels fondus de Thorium. Tchernobyl et Fukushima seraient restés des points anonymes sur la carte. Le monde moderne aurait délaissé charbon et hydrocarbures et le changement climatique serait de la science fiction. Si… Sauf qu’entre ces « si » et nous, il y aura eu la seconde guerre mondiale, la guerre froide, la guerre économique, les guerres du pétrole… Mort-nés dans les années 40, enterrés en 73, les réacteurs à sels fondus refont surface, portés par les seuls chercheurs, loin de l’industrie de l’armement et à l’écart de l’industrie nucléaire conventionnelle. De là à dire qu’ils joueront un rôle cette fois… Voyage vers la face gâchée du nucléaire.

thorium1_nuclear-poker

  • un film de Myriam Tonelotto
  • direction de la photographie : Solène Doerflinger (Chine, Londres et Leiden), Didier Ricou (reste du monde) et Carlo Thiel (Delft)
  • assistant image : Enzo Riedinger
  • son, sound-design & musique originale : Marc Hansmann
  • direction de l’animation : Jérôme Jouvray
  • coloriste : Anne-Claire Jouvray
  • animation poker : B-Gnet, Maud Bihan, Léa Boisson, Lilas Cognet, Amélie Guinet et Camille Marchand
  • animation Weinberg :  Olmo Riedinger
  • décors : Guillaume Martinez, Ben Lebègue et Anaïs Munier
  • productrice déléguée : Nina Robert
  • une coproduction : Citizen Films (Nina & Denis Robert), Innervision (Luc Tharin), Juliette Films (Adrien Chef & Paul Thiltges), MoreFilms (Angelika Mohr) & NDR (Claudia Cellarius & Ulrike Dotzer)
  • distribution : PTD
  • soutenu par le programme Europe Créative de l’Union européenne, le CNC, le Filmfund, les régions Grand Est et Rhône-Alpes-Auvergne avec l’aide de la Procirep et de l’Angoa
  • chaînes : Arte-NDR, France 3 Nord-Est, RTS, SVT & TG4
  • année 2016
  • première diffusion : le mardi 20 septembre 2016 à 20h55 sur Arte

 Herbie Hancok, un des plus grands jazzmen, fait la promo du Thorium. Les réacteurs à sels fondus / Molten Salt Reactors (MSR). Un concept découvert dans les années 40 par les chercheurs américains en même temps que la filière uranium, mais abandonné quelques décennies plus tard sans jamais avoir eu la chance de se révéler au monde. Thorium Think

- Pourquoi une technologie qui, selon le CNRS de Grenoble, le MIT de Boston ou encore l’Université de Kyoto, aurait laissé Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima à leur paisible anonymat provincial, n’existe toujours pas ? – Pourquoi un réacteur qui assurerait nos besoins énergétiques tout en nous épargnant les tonnes de déchets qui hypothèquent notre futur, a-t-il échoué à percer ? – Comment expliquer qu’aujourd’hui encore, le Generation IV International Forum (GIF), chargé de coordonner la R&D mondiale des futurs réacteurs de 4ème génération, ait à la fois officiellement sélectionné le MSR comme l’un des concepts les plus prometteurs, et accepté qu’il soit le seul des 6 projets retenus sans pays leader pour guider les recherches? – Pourquoi, en dépit de ce black-out, Bill Gates a-t-il fait savoir fin juillet 2013 que sa start-up nucléaire Terra-Power travaillait sur les MSR ? Et pourquoi la Chine a-t-elle ouvert un chantier d’1 milliard d’euros pour développer un prototype de MSR d’ici 2017 ?

Depuis sa naissance, l’industrie nucléaire s’est ingéniée à nous présenter ses trouvailles successives comme autant de miracles de la physique, à même d’assurer à l’humanité une énergie aussi inépuisable que bon marché. La réalité s’est avérée autrement compliquée. Alors, que penser de ce soudain «hype» des MSR au Thorium ? Faux-nez d’une industrie nucléaire en déroute ou réelle alternative ?

[Thorium] la face gâchée du nucléaire explore les réponses à cette énigme. Une enquête où se croisent militaires, politiques, affairistes, industriels et scientifiques dans une partie de poker menteur qui dure depuis 70 ans. Une partie où se succèdent cartes jouées et cartes dissimulées, entre course à l’armement, intérêts financiers, aveuglement politique et résignation des chercheurs. Une partie jouée avec les jetons des citoyens, où «sécurité» ne fut qu’un mot pour bluffer la tablée…

thorium5-zone-interdite_light

Nous contacter

+33 (0)6 85 74 63 13

8, rue de bonne fontaine

57160 Chatel-St-Germain France

Copyright © Citizen-films 2013 - réalisation washaweb.com